Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog

Le blog

Menu
Yves Saint-Laurent : le film de Jalil Lespert

Yves Saint-Laurent : le film de Jalil Lespert

Yves Saint-Laurent : le film de Jalil Lespert

Sorti il y a tout juste un an, quelques mois avant le Saint-Laurent de Bertrand Bonello avec Gaspard Ulliel dans le rôle titre, c'est le Yves Saint-Laurent réalisé par Jalil Lespert qui est actuellement diffusé sur Canal+ dont je vais vous parler.

Nous sommes à Paris en 1957. A tout juste 21 ans, alors qu'Yves Saint-Laurent présente sa première collection en tant que directeur artistique de la Maison Dior, il fait la rencontre de Pierre Bergé, brillant homme d'affaires qui va devenir son partenaire à la ville comme à la scène. C'est donc l'histoire de l'ascension fulgurante et des dérives de Saint-Laurent à travers le prisme de son histoire d'amour avec Pierre Bergé qui nous est ici racontée, et c'est finalement plus à l'homme qu'au créateur que Jalil Lespert s'intéresse.

C'est à la fois intéressant et déroutant ; intéressant parce qu'il s'agit d'une vraie et belle histoire d'amour, et l'on découvre à quel point Yves Saint-Laurent était un être complexe et torturé, issu d'une famille bourgeoise de français d'Algérie, très influencé par sa mère, diagnostiqué très tôt maniaco-dépressif, tour à tour complexé, humble et provocateur, et toujours sur le fil du rasoir. Déroutant parce que si l'on apprend beaucoup de choses sur sa personnalité, on aurait peut-être aimé en savoir un peu plus sur son travail et son oeuvre.

On retrouve des personnages très connus (Karl Lagerfeld, Betty Catroux, Loulou de la Falaise...), et leur intimité est abordée sans tabous, ce qui donne beaucoup de force au récit. Cependant, tout est traité de façon un peu trop superficielle, laissant parfois le spectateur sur sa faim.

Ce qui sauve le film, c'est incontestablement son casting, Pierre Niney incarnant un Yves Saint-Laurent plus vrai que nature. Guillaume Gallienne est quant à lui parfait dans le rôle de Pierre Bergé, même si le récit en voix-off, aussi sincère soit-il, manque parfois de profondeur...

Forcément, j'ai maintenant hâte de voir le Saint-Laurent de Bonello.

Et vous, avez-vous vu l'un des deux, ou les deux, et qu'en avez-vous pensé ?

cRendez-vous sur Hellocoton !