Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog

Le blog

Menu
Joyeux Anniversaire C-Oui !

Joyeux Anniversaire C-Oui !

Diapositive1.jpg

 

C’était il y a tout juste cinq ans... Après des études à l’Institut Français de la Mode et presque vingt années passées au bureau d’achat des Galeries Lafayette, Isabelle d’Astroy décidait de revenir à ses premières amours en créant sa propre marque de maroquinerie. C’est ainsi qu’a démarré l’aventure C-Oui ; une aventure qui comme souvent n’a pas toujours été simple, mais qui n’a surtout jamais manqué de piquant !

Au début, Isabelle travaillait chez elle. Elle organisait des ventes privées le week-end, qui donnaient lieu à de vrais moments de convivialité autour d’un thé à la menthe et de pâtisseries orientales... La première commande a été faite par les Galeries Lafayette Homme, qui ont acheté la grande besace Brussels 1, ainsi que les modèles Copenhague 2 et 3... Et C-Oui était même dans leur catalogue !


Document--8-.jpg

Document--12-.jpg Document (9)


A l’été 2008, ce sont les Galeries Lafayette Femme qui ont craqué pour la marque, achetant la quasi totalité de la collection ; à l’époque, les modèles Cannes, Carnaby et Copenhague, avec à la clé de nouveau une très belle parution dans le catalogue.

 

danse-avec-la-mode-sept-08--2-.jpg une-danse-avec-la-mode--2-.jpg


En parallèle, Isabelle a commencé à faire des salons de créateurs, quelques boutiques parisiennes ont acheté du C-Oui, puis très vite le site internet est né. A l’époque, c’était plutôt folklo, vu que c’était son appartement qui servait de stock. Autant dire que des sacs, il y en avait partout : le salon, le bureau, et même les chambres des enfants ! Jusqu’au jour où le gentil mari d’Isabelle, quelque peu agacé de ne plus pouvoir circuler chez lui sans tomber sur un sac, l’a suppliée de prendre « une pièce en plus », histoire de se retrouver enfin chez lui, en famille...

En mai 2010, la première boutique C-Oui a vu le jour entre la Goutte d’Or et Montmartre, dans ce 18ème arrondissement qu’Isabelle aime tant. Depuis, on trouve des sacs C-Oui un peu partout en France, de nombreuses boutiques de province ayant elles aussi succombé à la tentation C-Oui (nous en reparlerons d’ailleurs ici même très prochainement), et même jusqu’à La Réunion ! En juin 2011, C-Oui a investi la Rive Gauche parisienne en ouvrant son second point de vente rue des Quatre Vents.

 

DSC05719.JPG DSC05712.JPG

Boutique rue Pierre Picard (©C-Oui)

0009.jpeg

Boutique rue des Quatre Vents (©Eliot Sitbon)

 

Depuis cinq ans, les collections se sont succédées, comme des invitations à faire le tour du monde, et certaines sont même encore plébiscitées. C’est le cas par exemple du modèle Paris, souvent réclamé par celles qui l’avaient acheté à l’époque et qui aimeraient une réédition. Certains modèles existent toujours et sont devenus des « classiques », comme les fameux Brussels, ou encore certains Copenhague (rebaptisés Bogota depuis).

 

les-premiers-brussels.JPG

Les premiers Brussels, toujours en vente aujourd'hui

 

Isabelle a toujours été très attentive aux désirs et remarques de ses clientes (et de ses clients), afin de répondre à leurs attentes, et les fans de la première heure lui sont ainsi restés fidèles. Et cinq ans mine de rien, ce n’est pas rien ! Aujourd’hui est donc aussi l’occasion de remercier celles et ceux, chaque jour de plus en plus nombreux, qui font de C-Oui un si joli succès.

Souhaitons de tout cœur que nous puissions nous retrouver encore longtemps afin de souffler ensemble les bougies, et faire durer cette belle aventure.  Ce soir, celles et ceux qui passeront à la boutique à l’occasion du vernissage de l’exposition « Corps Urbains » pourront également trinquer à sa santé. Et en attendant...


JOYEUX ANNIVERSAIRE C-OUI !!!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !