Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog

Le blog

Menu
Le jour où Kate et Charlène ont dit Oui

Le jour où Kate et Charlène ont dit Oui

Ce jour là, le monde entier (enfin, ceux que ça intéresse) avait les yeux rivés sur un petit caillou au bord de la méditerranée. Ce jour là, Charlène Wittstock, la jolie sud-africaine ancienne championne de natation, a dit oui à Albert Grimaldi, plus connu sous le nom de Prince Albert II de Monaco, devenant ainsi Son Altesse Sérénissime Charlène de Monaco.

Quelques heures plus tôt, dans le Comté du Glouscestershire, Kate moss avait elle aussi dit oui à son prince de cœur, en épousant le rocker Jamie Hince.

Mariage princier ou mariage rock’n roll, ce sont bien deux mariages grandioses qui ont eu lieu durant le premier week-end de juillet. Et quelles que soient les polémiques qui entourent ces deux événements (enfin surtout du côté de Monaco…), on ne peut que souhaiter beaucoup de bonheur aux jeunes mariés, même si je ne suis pas certaine que la vie de Charlène soit aussi fun que celle de Kate. En même temps rassurez-moi, c’est bien elle qui l’a choisi son mari non ?

 

mariage-monaco-sortie

Kate-Moss-3.jpg

 

Mais qu’on soit plutôt Bal de la Croix Rouge ou plutôt boîte de nuit branchée, j’imagine que ce que toute bonne fashionista se respectant guettait avec impatience, c’était les robes des mariées. Et de ce côté là, rien à dire, elles étaient toutes les deux magnifiques. Après, tout n’est qu’une question de style (un peu comme pour le mari !).

 

Charlene Kate-Moss-robe-vintage galleryphoto paysage std

 

A Monaco, c’est Giorgio Armani qui avait été choisi pour créer la robe de Charlène. Celle-ci portait donc une robe en soie duchesse blanc cassé à col bateau croisé à l’avant et à l’arrière, dont la ligne sobre et élégante mettait particulièrement sa longue silhouette d’athlète en valeur. Imaginez un peu qu’il aura fallu pas moins de 2500 heures de travail et 700 heures de broderie pour la réaliser, le devant étant brodé de 40 000 cristaux Swarovski, de 30 000 perles et de près de 20 000 larmes de nacre en forme de fleurs. La traîne quant à elle mesurait plus de 5 m de long, et le voile de tulle et de lin presque 20 m. La mariée était sobrement coiffée d’un chignon bas, et ne souhaitant pas porter de diadème, elle arborait simplement deux broches de diamants offertes (ou prêtées selon les sources) par sa belle-sœur Caroline (moi je dis sympa la famille !). C’est sûr que ce n’est pas tous les jours qu’on épouse au prince aussi…

 

traine.jpg mariage-charlene-voile

 

En Angleterre, la brindille assumait pleinement son côté « trash » et rock’n roll en portant une robe créée par son grand ami John Galliano. Il s’agissait d’une robe longue de couleur crème avec un col en V, composée d’un body opaque superposé d’une robe en voile de soie (carrément transparent il faut le dire, mais Kate peut largement se le permettre). La robe, d’inspiration résolument vintage, était ornée de strass et de broderies, tout comme le sublime voile qui la complétait. Côté coiffure, le top avait opté pour le style sauvage et naturel, cheveux lâchés au vent, et ça lui allait drôlement bien !

 

739809 robe-de-mariee-kate-moss 739797 robe-de-mariee-kate-moss

 

Bon allez, je l’avoue, même si les deux étaient parfaites, ma préférence va malgré tout à la robe de Kate, pour son côté vintage et naturel. Mais j’ai également beaucoup aimé la robe que Charlène portait le soir de ses noces pour le dîner de gala, également signée Armani. Sans parler de la tiare « Ecume de diamants » offerte par son prince… Si c’est pas de l’amour ça !

 

dos-robe-soir.jpg tiare

 

Et vous, côté robe (oui je ne parle que de la robe, on est bien d’accord !), vous êtes plutôt Southrop ou Monte Carlo ? 

Crédits photos : Droits réservés